űAwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi20&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/index113d-2.htmllayedwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Image:Nouvelles_de_Shoushi_20_03.jpgF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/index113d-2.html.zxcNŽ]ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÈÀmu.QOKtext/htmlutf-8gzip88.QÿÿÿÿÿÿÿÿŐș!WSat, 16 Aug 2014 13:14:36 GMT›°1ïpêêĐêđ)ïPêbNŽ]ÿÿÿÿÿÿÿÿf.Q ModĂšle:Shoushi20 - WikiHay

ModĂšle:Shoushi20

Un article de WikiHay.

Jump to: navigation, search
1er novembre 2005, numéro 20, page 1/2

Nouvelles de Shoushi

RĂ©daction : Armen Rakedjian
Village de Karintag


Maison typique comme dans tous village


Vilageois du village en pose sur son balcon


Joueurs de nardi


Vue de la falaise de Shoushi

MĂ©tĂ©o Shoushi :
Temps: Soleil
Temp.: 15°C

Coordonnées
Shoushi group
M. Armen Rakedjian
TĂ©l.: (374) 972-31255

Pour recevoir par mail les Nouvelles de Shoushi
s’inscrire par mail :
r.armen@laposte.net

1) Novembre : Ă©lections en ArmĂ©nie et en Azerbaidjan
Ce mois de novembre est marquĂ© par la tenue d’élections tant en ArmĂ©nie qu’en Azerbaidjan alors que la GĂ©orgie connait elle meme un passage difficile ; l’équipe emmenĂ©e par Saakashvilli subit les contre coups de la rĂ©volution des roses. Les rĂ©formes ont Ă©tĂ© rĂ©elles mais souvent restĂ©es incomplĂštes voire inefficaces pour rĂ©former un systĂšme beaucoup plus ancrĂ© qu’il ne le semblait Ă  nombres d’observateurs. Ainsi que certains le rĂ©sume les roses ont aussi des Ă©pines !
Pour revenir Ă  nos moutons, l’ArmĂ©nie est animĂ©e ces derniers temps par le dĂ©bat sur l’organisation d’un rĂ©fĂ©rendum qui vise Ă  modifier certains points de la constitution armĂ©nienne, portant en particulier sur la rĂ©partition des pouvoirs, avec une importance plus grande Ă  donner au Parlement, l’organisation des Ă©lections et, concerne aussi un point parmis qui revet une importance particuliĂšre pour tous les armĂ©niens de la diaspora et les rĂ©sidents Ă©trangers en ArmĂ©nie, la possibilitĂ© d’obtenir la double nationalitĂ©, une rĂ©volution qui serait en tous les cas sous condition. Ce rĂ©fĂ©rendum et les amendements qu’il propose sont largement soutenus et inspirĂ©s par la communautĂ© internationale qui travaille activement auprĂšs de la population pour faire comprendre l’importance de son acceptation. Le rĂ©fĂ©rendum porte sur des questions trĂšs diverses, trop diverses peut-etre, le risque restant que chacun puisse y trouver une raison Ă  voter contre.
Ceci Ă©tait pour l’ArmĂ©nie. L’Azerbaidjan, lui est marquĂ© par un tout autre rendez-vous, prĂ©parĂ© dans de toutes autres conditions : les Ă©lections lĂ©gislatives pour le renouvellement du Parlement qui donne lieu Ă  des rĂ©pressions contre l’opposition sans prĂ©cĂ©dent et Ă  des arrestations de ministres poussĂ©s Ă  la dĂ©mission car accusĂ©s de prĂ©parer un coup d’Etat. En gros, un diplomate europĂ©en Ă  rĂ©sumer la situation prĂ©Ă©lectorale en Azerbaidjan Ă  une valse : un pas en avant suite Ă  l’insistance de la communautĂ© internationale suivi de deux pas en arriĂšre Ă  l’initiative du pouvoir local ! Les arrestations sont telles que c’est Ă  ce demander ou ils arrivent Ă  entasser tout ce monde. Les juges azĂ©ris doivent etre horriblement dĂ©bordĂ©s ces derniers jours.
Les Ă©lections en Azerbaidjan se passent dans un contexte plus qu’animĂ© parce que l’opposition est dĂ©cidĂ©e Ă  en finir avec les Ă©lites corrompues qui dirrigent l’Azerbaidjan. Et le prĂ©sident azĂ©ri, le fils du prĂ©sident dĂ©funt Aydar Aliev est bien dĂ©cidĂ© aussi Ă  profiter de l’occasion pour se dĂ©barrasser de la vieille garde hĂ©ritĂ©e de son pĂšre et qui l’empeche d’agir ainsi qui le souhaite. Comme on dit, il fait d’une pierre deux coups, car ses opposants au pouvoir semblent en voie d’etre neutralisĂ©s alors que l’opposition se sent trahie par ceux qui l’ont soutenu aux bonnes heures et l’ont abandonnĂ© dĂ©sormais. Les Ă©lections prĂ©sidentielles de 2003 avaient donnĂ© naissance Ă  la premiĂšre dĂ©mocratie hĂ©rĂ©ditaire. Mais l’actualitĂ© laisse penser qu’on assiste Ă  la transformation d’une dĂ©mocratie contestĂ©e en une dictature Ă©tablie.
1er novembre 2005, numéro 20, page 2/2
2) Un village de la rĂ©gion d’AskĂ©ran : Ouloubab
Dans ce numĂ©ro je vous propose de vous prĂ©senter un village qui fut aussi connu qu’il est tombĂ© dans l’oubli. Il ne compte plus aucun habitant mais ses ruines trahissent son passĂ© prestigieux. On y trouve ainsi toujours sa petite Ă©glise pedghavank (le monastĂšre des fruits), et un cimetiĂšre dont certaines pierres sont pluricentenaires. Le village a Ă©tĂ© construit dans la montagne, sur les hauteurs de la rĂ©gion d’AskĂ©ran sur l’emplacement d’une source Ă©quipĂ©e d’une pierrre commĂ©morative. A l’époque le site Ă©levĂ© du village servait de relais pour communiquer des informations rapidement d’une rĂ©gion Ă  l’autre du Karabakh.

3) Actualités

13,4% de croissance Ă©conomique de janvier Ă  septembre 2005 :
Cette croissance est principalement due Ă  une augmentation des importations (c’est-Ă -dire par la demande de biens non produits localement, par exemples les biens manufacturĂ©s, les voitures...) des services et de la production de biens (principalement agricoles et miniers).

Visite de travail d’Ashod Ghoulian, prĂ©sident du Parlement de la RHK :
Le PrĂ©sident du Parlement de la RHK a effectue une visite de travail en Europe qui l’a emmenĂ© en France dĂšs le 22 octobre et en Allemagne Ă  partir du 27. Au cours de ses visites il a pu rencontrer nombres de reprĂ©sentants politiques ainsi que les reprĂ©sentants des communautĂ©s armĂ©niennes. L’objet de la visite fut de faire la promotion du dĂ©veloppement de la RĂ©publique du Haut-Karabakh tant sur le plan politique (en particulier sur l’organisation de l’Etat de la RHK et de son systĂšme Ă©lectoral) ainsi que de rencontrer les acteurs actuels du dĂ©veloppement de la RĂ©publique et en particulier les reprĂ©sentants des associations et organisations qui s’investissent dans la reconstruction et le dĂ©veloppement de la RHK. A noter que cette visite prĂ©cĂšde la venue prochaine du PrĂ©sident Arkady Ghoukassian qui se rendra en France Ă  l’occasion du PhonĂ©thon organisĂ© par le Fonds ArmĂ©nien en faveur de la reconstruction de la rĂ©gion nord de Mardakert lourdement marquĂ©e par les destructions de la guerre d’indĂ©pendance qui a donnĂ© naissance Ă  la RHK il y a plus de dix ans Ă  prĂ©sent.

Liaisons par minibus entre Shoushi et StĂ©panakert :
Depuis deux semaines la frĂ©quence des minibus a augmentĂ© pour relier la ville de Shoushi avec la capitale de StĂ©panakert. DĂ©sormais afin ce ne sont plus 4 minibus qui rĂ©alisent la liaison mais 5. Ce ne sera pas pour dĂ©plaire aux utilisateurs pour qui voyager de Shoushi Ă  StĂ©panakert ressemble souvent au mĂ©tro parisien en heures de pointe, ou plutot, pour etre plus justes, au mĂ©tro japonais avec les pousseurs sur le quai pour s’assurer que tout le monde rentre bien.

4) Site internet : www.arminco.com
Ici je vous prĂ©sente le site internet du concurent direct pour l’internet de la sociĂ©tĂ© Karabakh TĂ©lĂ©com qui a obtenu pour 30 ans la gestion du rĂ©seau tĂ©lĂ©phonique de la RĂ©publique du Haut-Karabakh. L’accord entre le gouvernement de la RHK et la sociĂ©tĂ© Karabakh TĂ©lĂ©com ne prĂ©voyait pas la possibilitĂ© qu’une autre compagnie puisse se maintenir sur le marchĂ©, mais le texte de loi sur les communications adoptĂ© comportait une erreur: en ce qui concerne le transfert de donnĂ©es, c’est-Ă -dire l’internet, il a Ă©tĂ© Ă©crit qu’étaient interdits d’obtenir des licences toute entreprise qui en ferait la demande, ce qui signifie que les entreprises dĂ©jĂ  en place avait le droit de maintenir leur activitĂ©, ce dont ne se priva pas d’expliquer Arminco. Arminco est prĂ©sente en ArmĂ©nie et au Karabakh depuis leur debuts respectifs, n’ayant aucun droit sur les lignes tĂ©lĂ©phoniques, elle propose au Karabakh des connexions internet par le biais de relais radio.
cliquez ici pour un retour vers l'Ă©talage des Carnets de Shoushi