űAwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi11&printable=yes&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexcce6.htmldelayedwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi11&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexcce6.html.zx\Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÈ Śń#ROKtext/htmlutf-8gzip@Ű7#RÿÿÿÿÿÿÿÿŐș!WSat, 16 Aug 2014 13:14:36 GMT"°1ïpêêĐêđ)ïPê\Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿ0#R ModĂšle:Shoushi11 - WikiHay

ModĂšle:Shoushi11

Un article de WikiHay.

Jump to: navigation, search
1er avril 2005, numéro 11, page 1/2

Nouvelles de Shoushi

RĂ©daction : Armen Rakedjian ; traduction Bryoni Krikorian


Magasin, rez-de-chaussĂ© d’un batiment brulĂ©


Jour de PĂąques Ă  Shoushi


Artsakhbank, banque nationale de la RHK


Jardinerie d’hiver Ă  StĂ©panakert

MĂ©tĂ©o Shoushi :
Temps : Ă©pais brouillard
Temp.: 10-15°C

Coordonnées
Shoushi group
M. Armen Rakedjian
TĂ©l.:00-374-773-1255

Pour recevoir par mail les Nouvelles de Shoushi
s’inscrire par mail :
r.armen@laposte.net
(RĂ©ception N° 9 : 164 inscrits)

1) 23 mars 1920 : destruction de Shoushi (source : journal Azat Artsakh)
Il y a 85 ans, la ville de Shoushi Ă©tait mise Ă  feu et Ă  sang. En l’espace de quelques heures des richesses centenaires Ă©taient ravagĂ©es et les gens qui les avaient crĂ©Ă©es victimes de la cruautĂ© des mĂȘmes groupes que ceux qui avaient massacrĂ© les armĂ©niens en ArmĂ©nie occidentale.
Cette tragĂ©die a Ă©tĂ© souvent superficiellement Ă©tudiĂ©e par les historiens, inscrivant leurs travaux de recherche dans le cadre de luttes partisanes afin de nourrir des accusations rĂ©ciproques. Mais alors que 20 000 armĂ©niens ont Ă©tĂ© massacrĂ©s au cours de cette seule journĂ©e dans la ville de Shoushi, le parti Moussavat d’Azerbaidjan parvient Ă  faire voter deux rĂ©solutions au Parlement d’Azerbaidjan accusant les armĂ©niens (le 30 mars et le 1er avril 1920). En fait, c’est afin de tromper la communautĂ© internationale que la propagande azĂ©rie prĂ©senta les groupes d’auto-dĂ©fense armĂ©niens comme Ă©tant la cause de l’intervention de l’armĂ©e turque et des irrĂ©guliers azĂ©ris et kurdes et non comme Ă©tant le rĂ©sultat de la mobilisation civile contre les sacages des troupes turques elles-memes.
Un simple rappel du contexte permettra de nous assurer de la manipulation par les autoritĂ©s azĂ©ries : 1915, gĂ©nocide des armĂ©niens de l’empire Ottoman ; septembre 1918, Ă©vĂšnements de Bakou ; 1919, extermination des populations armĂ©niennes aux alentours de la ville de Shoushi ; 1920, luttes ethniques dans l’ancien Etat d’Elisabetpol ; puis plus rĂ©cemment, les Ă©vĂšnements barbares Ă  SoumgaĂŻt de 1988, de Bakou en 1990, de Maragha le 10 avril 1992 (rĂ©gion de Mardakert) et le conflit en gĂ©nĂ©ral entre la RĂ©publique du Haut-Karabakh et l’Azerbaidjan.
La tragĂ©die de mars 1920, n’est qu’un Ă©lĂ©ment de cette continuitĂ©.
L’excuse du massacre pour lutter contre l’insĂ©ruction des armĂ©niens est est toujours donnĂ©e par les autoritĂ©s turques et azĂ©ries. En ce qui concerne les massacres de Shoushi du 23 mars 1920, il est Ă©vident qu’ils ont Ă©tĂ© prĂ©parĂ©s et programmĂ©s : c’est prĂ©cisĂ©ment au moment des massacres que, dans la vallĂ©e, les troupes armĂ©es azĂ©ries ont fait mouvement d’Aghdam vers AskĂ©ran avec pour objectif de prendre le contrĂŽle du village de Khankendi (l’actuelle ville de StĂ©panakert). Mais alors que les armĂ©niens Ă©taient exterminĂ©s dans Shoushi, les azĂ©ris Ă©taient bloquĂ©s Ă  AskĂ©ran par les groupes d’auto-dĂ©fense armĂ©niens.
Il ne suffisait plus qu’à falsifier le dĂ©rouler des Ă©vĂšnements...

3) Un village de la rĂ©gion de Mardakert : Drmbon
Le quotidien Hayastani Hanrapetoutioun (la RĂ©pulique d’ArmĂ©nie) en a fait sa Une il y a peu titrant  que le salaire mensuel moyen dans son complexe minier (cuivre et or) atteignait 120 000 drams (200 euros), Ă  comparer aux 40 000 drams moyens dans le Karabakh en 2004. Ouvert par « Base MĂ©tal Â» l’an dernier aprĂšs plusieurs millions de dollars d’investissement et l’embauche de prĂšs de 1 000 salariĂ©s.
Drmbon c’était un petit village avec quelques centaines d’habitant, c’est devenu le plus grand centre industriel du Karabakh.

----
1er avril 2005, numéro 11, page 2/2
3) Actualités
Bruits de bottes :
Ces derniers jours, armenews.com a rapportĂ© plusieurs dĂ©clarations faisant part d’une inquiĂ©tude concernant des prĂ©paratifs en cours de la part de l’Azerbaidjan. La situation actuelle ressemble beaucoup Ă  celle de l’annĂ©e derniĂšre Ă  la mĂȘme Ă©poque. Les responsables politiques armĂ©niens qui se sont exprimĂ©s (ministres des Affaires Ă©trangĂšres et de la DĂ©fense), s’ils ont exprimĂ© de la fermetĂ© vis Ă  vis de la menace de guerre (peu vraisemblable) se sont montrĂ©s beaucoup plus fermes quand au danger que reprĂ©sente l’opposition armĂ©nienne sur la sĂ©curitĂ© du pays. On se rappellera les dĂ©bordements qu’elle avait mis en scĂšne l’an dernier.

CĂ©lĂ©bration de la Paques Ă  Shoushi :
Shoushi est rarement animĂ©e, exeptĂ©s certains jours. Bien sĂ»r il y a le 9 mai, le jour anniversaire de sa libĂ©ration et le 2 septembre, le jour de la dĂ©claration d’indĂ©pendance de la RĂ©publique du Haut-Karabakh, mais il y a aussi les fĂȘtes religieuses et parmi elles, PĂąques. Ceci parce que la capitale ne possĂšde aucune Ă©glise. En attendant l’église en projet, les stĂ©panakertsis se rendent en masse Ă  Shoushi qui, elle, possĂšde deux Ă©glises lumineuses. Et les rues habituellement vides voient dĂ©filer en l’espace de quelques heures des milliers de touristes.

Rapport de la dĂ©lĂ©gation du groupe de Minsk :
La dĂ©lĂ©gation du groupe de Minsk qui avait visitĂ© l’ensemble du territoire controlĂ© par la RĂ©publique du Haut-Karabakh a publiĂ© son rapport au ocurs du mois de mars. Il y explique comment il a visitĂ© chacune des rĂ©gions de la RHK et celles frontaliĂšres et pu constater que les habitants (vus comme des colons par l’Azerbaidjan) sont trĂšs majoritairement des rĂ©fugiĂ©s d’Azerbaidjan qui n’ont eu d’autres choix pour trouver oĂč se loger que de s’installer dans les rĂ©gions frontaliĂšres. Il met aussi en parrallĂšle la population rescensĂ©e dans ces rĂ©gions (environ 4 000) avec le nombre de rĂ©fugiĂ©s armĂ©niens de la guerre (plus de 400 000). Le rapport note qu’il n’a pas pu remarquer la mise en place sur le terrain d’une politique de repeuplement de ces rĂ©gions et que la prĂ©sence de l’Etat de la RHK n’était pas visible. Exeption faite Ă  ces remarques pour le couloir humanitaire de Latchine qui bĂ©nĂ©ficie lui d’un statut particulier et qui n’est donc pas concernĂ© par les accusations azĂ©ries. Rappelons que la visite et le rapport de la dĂ©lĂ©gation avaient Ă©tĂ© rĂ©clamĂ© par l’Azerbaidjan qui accusait l’ArmĂ©nie et la RHK de mener une politique activie de repeuplement des terres qu’il a perdu au cours de la guerre. Ce rapport prend Ă  contre pied un Azerbaidjan qui espĂ©rait pouvoir justifier sa politique d’affrontement. La communautĂ© internationale a, une fois n’est pas coutume, jouĂ© son rĂŽle de modĂ©rateur de crise.
Les autoritĂ©s armĂ©niennes demandent Ă  leur tour l’organisation de la visite des rĂ©gions armĂ©niennes occupĂ©es par l’Azerbaidjan afin de constater la situation de la meme maniĂšre.

Fermeture et ouverture d’un magasin Ă  Shoushi :
Le mois de mars a Ă©tĂ© marquĂ© par la fermeture d’un commerce alimentaire Ă  Shoushi, mais dans le meme temps par l’ouverture presque simultanĂ©e (alimentation et vie quotidienne). Le magasin qui a fermĂ© Ă©tait gĂ©rĂ© en location et proposait des tarifs vraiment dissuasifs, le nouveau marque une amĂ©lioration du service proposĂ© avec un local entiĂšrement refait.

5) Site internet du gouvernement de la RHK : www.karabakh.net
La RĂ©publique du Haut-Karabakh est un Etat non reconnu par la communautĂ© internationale mais possĂšde tous les organes propres Ă  un Etat, est administrĂ© par des reprĂ©sentants Ă©lus (maires, dĂ©putĂ©s et PrĂ©sident de la RĂ©publique en particulier). La RHK posĂšde sa propre constitution, un systĂšme judiciaire indĂ©pendant et organise son armĂ©e organise sa dĂ©fense. Le PrĂ©sident possĂ©dait son site internet, le ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres aussi (ouvert dĂšs 1995, il prĂ©cĂ©da de un an celui des Affaires Ă©trangĂšres d’Azerbaidjan), dĂ©sormais vous pouvez dĂ©couvrir celui du gouverment de la RĂ©publique du Haut-Karabakh.
cliquez ici pour un retour vers l'Ă©talage des Carnets de Shoushi