űAwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi05&printable=yes&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexc73b.htmldelayedwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi05&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexc73b.html.zxc[Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÈ ŚńËPOKtext/htmlutf-8gzip@Ű7ËPÿÿÿÿÿÿÿÿŐș!WSat, 16 Aug 2014 13:14:36 GMTŹ!°1ïpêêĐêđ)ïPêb[Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿȚËP ModĂšle:Shoushi05 - WikiHay

ModĂšle:Shoushi05

Un article de WikiHay.

Jump to: navigation, search
15 décembre 2004, numéro 5, page 1/2

Nouvelles de Shoushi

RĂ©daction : Armen Rakedjian, Yeghiazar Vardanyan


Erevan, vue de la Cascade


StĂ©panakert : appartement mezzanine


StĂ©panakert : HĂŽtel Olympe


StĂ©panakert : reconstruction de l’entrĂ©e de la ville

MĂ©tĂ©o Erevan :
Temps : couvert
Temp.: -5/-10°C (journée)

Coordonnées
Shoushi group
M. Armen Rakedjian
TĂ©l.:00-374-773-1230

Pour recevoir par mail les Nouvelles de Shoushi
s’inscrire par mail :
r.armen@laposte.net
(RĂ©ception N° 4 : 103 inscrits)

1) Le service militaire
Pour beaucoup c’est perdre 2 ans. C’est un premier point. Le bizutage par les appelĂ©s de 2Ăšme annĂ©e, ce n’est pas officiel. L’environnement fermĂ© participe Ă  tendre les relations entre appelĂ©s, certains en plus essayant de se dĂ©barrasser de corvĂ©es. Il y a aussi ceux qui rechignent Ă  se rendre Ă  la place des fils de hauts fonctionnaires qui se feraient dispensĂ©s.
Mais le service, c’est aussi pour plus de 80% de la population (surtout chez les plus de 35 ans) le moment oĂč le jeune devient homme. Les jeunes sont appelĂ©s Ă  la fin de l’école, Ă  leurs 18 ans. Seuls les Ă©tudiants de IIIĂšme cycle sont dispensĂ©s. La loi donne 8 jours de permissions par an. C’est la loi. En rĂ©alitĂ©, les permissions dĂ©pendent de ses relations avec les supĂ©rieurs ; la rĂ©ception de colis aussi. Officiellement c’est interdit.
Les habits sont renouvelĂ©s tous les 8 mois et chacun reçoit 20 paquets de cigarettes par mois ! La santĂ© morale des troupes en dĂ©pend !!
Le Karabakh est trĂšs largement redoutĂ© : Pour certains c’est plus dangereux (Ă  mon avis, ce n’est pas vrai), mais surtout c’est loin, cela renchĂ©rit les visites des parents (les jeunes ont des permissions hebdomadaires pour sortir de la caserne). C’est une question de budget.
Il y a trois niveaux d’appelĂ©s : celui de base, celui sorti du rang et le sous officier avec une douzaine de soldats. Pour ce dernier Ă©chelon, celui qui a un niveau universitaire peut se former les 6 premiers mois Ă  cette responsabilitĂ©. Les soldes sont (respectivement) 1600, 3000 et 5000 drams par mois. Enfin, il y a l’Institut militaire Vazguen Sargsian (2 800 Ă©tudiants) : 4 ans d’études minimum pour devenir officier de l’armĂ©e.
Depuis les annĂ©es 90, il y a eu d’énormes amĂ©liorations (habillement, alimentation, vie quotidienne, habitat
), tout ceci participe aussi Ă  amĂ©liorer les relations entre soldats, et si les armĂ©niens jugent le niveau insuffisant de leur armĂ©e, ils gardent Ă  l’esprit que c’est elle qui les protĂšgera en cas de guerre. En un mot, ils l’aiment.
DerniĂšre information : certains soldats ont tirĂ©s 3 balles en 24 mois !
Yeghiazar Vardanyan

2) Un village de la rĂ©gion de Hadrout : Norashen
C’est l’un des villages dont la reconstruction a Ă©tĂ© financĂ©e par l’UGAB (l’Union GĂ©nĂ©rale ArmĂ©nienne de Bienfaisance, Paris 75016). Proche de la frontiĂšre, sa renaissance participe Ă  renforcer la sĂ©curitĂ© du Karabakh et de l’ArmĂ©nie. Norashen est situĂ© sur un flanc de colline Ă  l’entrĂ©e sud de la rĂ©gion de Hadrout. Ses jardins offrent une vue sur les plaines d’AzerbaĂŻdjan (Ă  l’est) et la prĂ©fecture de rĂ©gion, Hadrout (au nord). L’UGAB y a installĂ© prĂšs de trente familles (d’Artsakh, d’ArmĂ©nie et d’Iran) dans des maisons neuves. Ils y ont aussi construit un centre de soin et remis en Ă©tat une exploitation agricole (avec tracteur). Norashen est un morceau de Provence : cyprĂšs, criquets et
 manque d’eau, le principal facteur limitant. A moins d’y dĂ©velopper une Ă©conomie adaptĂ©e.
15 décembre 2004, numéro 5, page 2/2
3) ActualitĂ©s :
Cours dram/dollar : AmĂ©lioration du pouvoir d’achat
PĂ©riode Mai DĂ©but sept. Fin nov. 01-12 09-12 Stabilisation
Dollar 1 1 1 1 1 1
Drams 565 523 505 500 460 480-490


AprĂšs la forte baisse de valeur, le cours s’était stabilisĂ© depuis deux ans entre 550 et 565. Depuis mai 2004 on assiste Ă  un renforcement du dram vis-Ă -vis du dollar (tableau ci-dessus) mais aussi vis-Ă -vis de l’euro et du rouble, donc indĂ©pendamment des cours internationaux.
En premiĂšre incidence, on peut noter la baisse en valeur (19% en un an) des revenus obtenus par la population avec les transferts des proches Ă  l’étranger (en dollars par Western Union). On comprend l’inquiĂ©tude de la population qui voit une part de ses revenus dĂ©gringoler.
Comme en Europe, on peut penser que les exportations sont freinĂ©es. Mais leur facteur limitant n’est pas le taux de change mais la capacitĂ© des entreprises armĂ©niennes Ă  produire des produits exportables et Ă  les Ă©couler sur les marchĂ©s Ă©trangers. C’est donc une question d’expĂ©rience et de relais. Cette annĂ©e d’ailleurs fut marquĂ©e par une trĂšs forte augmentation des exportations. Les entreprises armĂ©niennes commencent Ă  sortir du marchĂ© national.
Si cela renchĂ©rit le coĂ»t des exportations, cela baisse celui des importations, c’est-Ă -dire des automobiles, des ordinateurs et autres Ă©lectromĂ©nagers dont les armĂ©niens sont de plus en plus consommateurs (grĂące aux fortes hausses de salaires). Ces marchandises achetĂ©es en dollars sont rĂ©glĂ©es en drams par la population, d’oĂč une baisse du prix sur l’étiquette. Pareils pour les appartements et d’autant plus s’ils sont achetĂ©s Ă  crĂ©dit (sur 3 Ă  5 ans, et bientĂŽt jusqu’à 12 ans). La derniĂšre baisse aurait Ă©tĂ© amplifiĂ©e Ă  cause de mouvements spĂ©culatifs des importateurs.
Ensuite, il ne faut pas oublier que la dette de l’ArmĂ©nie est Ă©tablie en dollars et en euros. Si elle s’élĂšve Ă  plus d’un milliards de dollars (soit moins que pour la France, en % du PIB) elle est payĂ©e avec les drams du budget de l’Etat armĂ©nien. A chaque renforcement du dram, c’est la dette qui baisse d’une certaine maniĂšre et c’est ainsi que le budget 2004, prĂ©vu avec un dĂ©ficit, fini l’annĂ©e en positif ! Une vĂ©ritable cagnotte fiscale !
Enfin, si le salaire mensuel moyen au Karabakh est passĂ© de 30 000 Ă  33 000 drams en un an, en dollars cela se traduit par une hausse de 35% (de $53 Ă  $73). Pareil pour le PIB.
La renforcement est la consĂ©quence du redressement Ă©conomique de l’ArmĂ©nie. La Banque centrale explique quand Ă  elle cette hausse du dram par une forte demande intĂ©rieure due Ă  des envois de diaspora plus importants. La chute du dollar (face Ă  l’euro) n’explique pas ce mouvement car Ă  chaque baisse du dollar Ă  New York ou Frankfurt, c’est l’euro qui monte ici. Le dram est indexĂ© sur le dollar d’une certaine maniĂšre.

4) Site internet l’information du Karabakh au quotidien : www.artsakhtert.com
Il s’agit du site Internet du journal Azat Artsakh (Artsakh (nom armĂ©nien du Karabakh) indĂ©pendant). Des journaux locaux, c’est celui qui a le tirage le plus important. Il paraĂźt un jour sur deux, son tirage atteint un peu moins de 800 exemplaires. C’est peu, mĂȘme pour l’ArmĂ©nie. Il est aussi Ă©ditĂ© en russe, une fois par semaine et Ă  seulement 110/120 exemplaires. Cet Ă©cart s’explique par le fait que les lecteurs de journaux sont principalement les administrations. Cela apparaĂźt clairement avec la liste des abonnĂ©s (plus de 90% des ventes). La population s’informe par le bouche Ă  oreille (avec toutes les dĂ©formations possibles et inimaginables) et la tĂ©lĂ©vision.
Le journal prĂ©sente toute l’information concernant de prĂšs ou de loin le Karabakh. Vous pouvez retrouver les anciens numĂ©ros (depuis plus de 20 ans) aux archives nationales du Karabakh. Une richesse que la guerre n’a pas pris (l’une des deux bibliothĂšques Ă©tait partie en fumĂ©e).
Sur le site vous retrouverez toute l’actualitĂ© mise Ă  jour quotidiennement en anglais, armĂ©nien et russe. Le complĂ©ment qu’il manquait aux « Nouvelles de Shoushi Â» !

cliquez ici pour un retour vers l'Ă©talage des Carnets de Shoushi