űAwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi06&printable=yes&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexc2b6.htmldelayedwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi06&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexc2b6.html.zxs[Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÈ ŚńOOKtext/htmlutf-8gzip@Ű7OÿÿÿÿÿÿÿÿŐș!WSat, 16 Aug 2014 13:14:36 GMT»!°1ïpêêĐêđ)ïPêm[Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿUO ModĂšle:Shoushi06 - WikiHay

ModĂšle:Shoushi06

Un article de WikiHay.

Jump to: navigation, search
1er janvier 2005, numéro 6, page 1/2

Nouvelles de Shoushi

RĂ©daction : Armen Rakedjian
Traduit en anglais par Lusiné Palian (luciatr@yahoo.com)


Yerevan, fir tree on the Republic Square


Fir tree of the town of Shoushi


StĂ©panakert : fir tree on the Parliament square


Program of the festivities in Stépanakert

MĂ©tĂ©o Ă  Shoushi :
Temps : Grand soleil
Temp.: la neige fond

Coordonnées
Shoushi group
M. Armen Rakedjian
TĂ©l.:00-374-773-1230

Pour recevoir par mail les Nouvelles de Shoushi
s’inscrire par mail :
r.armen@laposte.net
(RĂ©ception N° 5 : 104 inscrits)

1) FĂȘtes de dĂ©but d’annĂ©e
Si on fĂȘte NoĂ«l le 6 janvier (Ă©cart des calendriers religieux), la fĂȘte du jour de l’an se dĂ©roule comme on peut le concevoir en France. En fait il n’y a pas de grandes diffĂ©rences, si ce n’est ce dĂ©calage de date. Le sapin est fleurit, les rues sont dĂ©corĂ©es, on invite ses amis et on profite des premiers jours de janvier pour rendre visite Ă  sa famille, jusqu’aux cousins Ă©loignĂ©s. La table est agencĂ©e autrement, mais l’esprit de NoĂ«l reste le mĂȘme. «Joyeux NoĂ«l et bonne annĂ©e» devient en armĂ©nien :
«Shnorhavor amanor yev Sourb Tznound» (Bonne nouvelle année et Noël).

2) Erevan, capitale et centre de gravitĂ© de l’ArmĂ©nie
Erevan c’est l’ArmĂ©nie, mais l’ArmĂ©nie, ce n’est pas Erevan. C’est pareil avec StĂ©panakert au Karabakh (englobĂ©s ici dans la «province»).
Pour tout habitant de province, Erevan c’est d’abord sa concentration de population (un tiers de celle d’ArmĂ©nie), son mouvement, son rythme, son activitĂ© qui ne ressemblent Ă  aucune localitĂ© du pays. Pour la vie quotidienne, Erevan c’est la capitale oĂč l’on se rend pour des dĂ©marches administratives (exceptĂ© pour le Karabakh), pour consulter un mĂ©decin spĂ©cialisĂ©, entrer ou sortir du pays (pour aller travailler en Russie par exemple), voire pour faire ses courses (meubles, ordinateurs
) comme 90% des magasins du pays qui s’approvisionnent Ă  «Bangladesh» et «PĂ©tak», deux des principaux marchĂ©s nationaux (StĂ©panakert commence Ă  s’approvisionner Ă  la source : DubaĂŻ).
Inversement, Erevan c’est un dĂ©bouchĂ© pour les produits agricoles de plus d’un million de bouches Ă  nourrir.
Erevan a pour elle son statut de capitale, sa position de carrefour
 Elle concentre les investissements Ă©trangers, profite Ă  plein du tourisme, accueille les siĂšges des ONG, des entreprises, les Ă©tudiants de tout le pays, bĂ©nĂ©ficie du dĂ©sir (et du besoin) de chacun d’y avoir son pied-Ă -terre. Si Erevan est une ville dynamique, elle le doit au pays tout entier dont elle concentre l’activitĂ©. Erevan grandit avec la Province.
La Province, elle, progresse Ă  son rythme, sans effet de levier, c’est cela l’augmentation de la « fracture sociale Â» Ă  l’armĂ©nienne.

3) Un village d’ArmĂ©nie : Ardashavan
A 30km au nord d’Erevan, il vit Ă  l’ombre du monastĂšre de Saghmossavank. Son cimetiĂšre mĂ©rite une escapade (Ă  gauche du pont). Outre l’occasion de visiter un cimetiĂšre traditionnel armĂ©nien organisĂ© autour d’une petite Ă©glise (une toute petite Ă©glise), vous pourrez vous recueillir sur les trois tombes des jeunes du village tombĂ©s sur le front du Karabakh. 300 familles se partagent un nombre Ă©gal de vaches, certaines en ayant plusieurs, d’autres pas, comme cette famille rĂ©fugiĂ©e du tremblement de terre de Gumri et qui, 16 ans plus tard, vit toujours dans son domik (prĂ©fabriquĂ©) avec deux hectares de terres pour seule ressource.

----
1er janvier 2005, numéro 6, page 2/2
4) ActualitĂ©s :
Dzakhkadzor : nouvelles remontĂ©e mĂ©canique
Dzakhkadzor (la vallĂ©e des fleurs si l’on traduit) Ă©tait, Ă  l’époque soviĂ©tique, une station de ski et de sport en gĂ©nĂ©ral de grand renom. Ces derniĂšres annĂ©es plusieurs projets ont Ă©tĂ© menĂ©s dans cette ville comme la rĂ©fection de son complexe hĂŽtelier. C’est mĂȘme devenu l’endroit Ă  la mode oĂč les riches et les hauts fonctionnaires d’ArmĂ©nie se font construire leur rĂ©sidence secondaire Ă  moins d’une de la capitale, en direction du lac SĂ©van. Dzakhkadzor Ă©tait connue pour son tĂ©lĂ©siĂšge soviĂ©tique biplace dont la vĂ©tustĂ© en faisait une curiositĂ© Ă  elle seule. DĂ©sormais, le touriste dispose de deux Ă©quipements dernier cri, de deux tĂ©lĂ©siĂšges, l’un de deux places, l’autre de quatre. Robert Kotcharian, le PrĂ©sident de la RĂ©publique d’ArmĂ©nie a annoncĂ© que l’annĂ©e prochaine serait marquĂ©e par l’ouverture de deux autres Ă©quipements du mĂȘme type. Une vĂ©ritable station de ski en devenir... Les skieurs de diaspora n’ont plus d’excuses, l’ArmĂ©nie l’hiver, ce n’est que du bonheur.

Budgets 2005 de la RĂ©publique du Haut-Karabakh
Selon le ministre des finances Spartak Tevossian, le budget 2005 totalisera 22 milliards de drams avec 7 milliards de drams de revenus et plus de 12 milliards transfĂ©rĂ©s par l’ArmĂ©nie sous forme de crĂ©dits interĂ©tatiques. Le budget prĂ©voit une augmentation des salaires des fonctionnaires de 10 Ă  15%, de celui des professeurs jusqu’à 50 500 drams en moyenne et 20 Ă  25% en moyenne pour les pensions, la pension de base Ă©tant relevĂ©e de 3 000 Ă  4 000 drams. Selon Spartak Tevosian, il est prĂ©vu des dĂ©penses nouvelles comme pour l’irrigation Ă  laquelle sera affectĂ© un milliard de drams. Lors de la prĂ©paration du budget, les partis majoritaires du Parlement, l’Union DĂ©mocratique d’Artsakh et la FRA Dashnaktsoutioun, ont attirĂ© l’attention sur le dĂ©veloppement des campagnes et le programme de repeuplement. D’oĂč la dĂ©cision de doubler le budget affectĂ© Ă  la rĂ©solution des problĂšmes des rĂ©fugiĂ©s et des personnes rĂ©installĂ©es (soit 870 millions de drams). Selon Vahram Atanessian, dĂ©putĂ© au Parlement, au lieu de construire des maisons dans le cadre de la crĂ©ation de nouveaux villages (face Ă  la rĂ©probation des organisations internationales), il serait plus appropriĂ© d’investir dans la renaissance d’anciens villages et la dynamisation de ceux existants. Le dĂ©putĂ© Edward Aghabekian a aussi expliquĂ© qu’un budget de 600 millions de drams allait ĂȘtre affectĂ© Ă  l’agriculture (viticulture, Ă©levage, achat de machines). Il a aussi Ă©tĂ© mis l’accent sur le manque de suivi et de soutien aux personnes relogĂ©es au Karabakh et en particulier ceux en provenance des pays de la CEI et plus particuliĂšrement du TurkmĂ©nistan, dont une part est repartie. D’oĂč l’accent mis par Maxim Mirzoyan, dĂ©putĂ©, de la nĂ©cessitĂ© de ne pas seulement construire des maisons, mais de mener en parallĂšle un programme social et Ă©conomique. Enfin notons la crĂ©ation d’un fonds de 800 millions de drams destinĂ© Ă  soutenir les petites et moyennes entreprises.
En ce qui concerne le Marathon international organisĂ© en novembre pour la construction de la Route dorsale du Karabakh, NaĂŻri Melkoumian, la directrice exĂ©cutive du Fonds « Hayastan Â» en ArmĂ©nie, s’est montrĂ©e positive quant Ă  la rĂ©ception des sommes promises (plus de $11 millions). Notons aussi qu’Ara Abrahamian, le PrĂ©sident de l’Union des ArmĂ©niens de Russie, a augmentĂ© sa participation de $300 000 pour la porter Ă  $1 800 000.

5) Site internet : le portail francophone de la vie armĂ©nienne : www.armenweb.org
Si vous cherchez un site internet, Armenweb est le site qu’il faut. Vous y trouverez tous les sites francophones («tout oubli sera rĂ©paré») et la liste des sites du monde entier. Le site a une partie «actualité» en page d’accueil. Si je vous conseille le site dans son entier, j’ai une sensibilitĂ© particuliĂšre pour la page de Louise Kiffer (mis en ligne par Didier Gamba du «Carnet de voyage d’Armen» (l’ancĂȘtre des «Nouvelles de Shoushi»), le site du GIIA (Groupement Interprofessionnel International ArmĂ©nien) et bien sur «l’agenda de NaĂŻri» oĂč vous trouverez toute l’actualitĂ© des Ă©vĂšnements culturels en coopĂ©ration avec l’association «Accolades».
cliquez ici pour un retour vers l'Ă©talage des Carnets de Shoushi