űAwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi19&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexbf56.htmldelayedwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Image:Nouvelles_de_Shoushi_19_04.jpgF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexbf56.html.zxRNŽ]ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÈ°tWOKtext/htmlutf-8gzip88WÿÿÿÿÿÿÿÿŐș!WSat, 16 Aug 2014 13:14:36 GMTˆ°1ïpêêĐêđ)ïPêRNŽ]ÿÿÿÿÿÿÿÿšW ModĂšle:Shoushi19 - WikiHay

ModĂšle:Shoushi19

Un article de WikiHay.

Jump to: navigation, search
15 octobre 2005, numéro 19, page 1/2

Nouvelles de Shoushi

RĂ©daction : Armen Rakedjian, Haytoug Chamlian


Jeux au Djeuderduze avec Haytoug


Prolongation du tournoi d’échec Ă  Shoushi


Chorale de l’Eglise Verte de Shoushi


Esplanade de l’Eglise Ghazantchetsots

MĂ©tĂ©o Shoushi :
Temps: Soleil (enfin!!!)
Temp.: 20°C

Coordonnées
Shoushi group
M. Armen Rakedjian
TĂ©l.: (374) 972-31255

Pour recevoir par mail les Nouvelles de Shoushi
s’inscrire par mail :
r.armen@laposte.net

1) Les enfants de Chouchi lu sur netarmenie.com
AĂŻda avait tout prĂ©parĂ©. Un programme complet de quatre heures par jour, pendant deux semaines, sans interruption, pas mĂȘme les dimanches, il n’y avait pas de temps Ă  perdre. Nous avons amenĂ© avec nous tout le matĂ©riel nĂ©cessaire. Les bĂ©nĂ©voles de l’Institut d’Art Naregatsi ont mis leur salle de cours Ă  notre disposition, et ont constituĂ© le groupe d’enfants initial, pour qu’AĂŻda puisse commencer le travail dĂšs notre arrivĂ©e. Enfin, pour l’intendance, nous avons embauchĂ© Ă  tour de rĂŽle trois dames formidables, dont les enfants faisaient partie du groupe.
Camp d’étĂ© pour des enfants de Chouchi. Bricolage, dĂ©coupage, montage, modelage, dessin, coloriage, diverses sortes de jeux, puzzles, ballons, peinture, dĂ©coration faciale
. Le groupe initial comptait vingt enfants, ĂągĂ©s de 8 Ă  12 ans. Deux jours plus tard, il y en avait trente-neuf, entre 6 et 13 ans
 Il a fallu «fermer», puisque le local ne permettait plus d’en accueillir plus.
Tous les enfants Ă©taient propres, correctement habillĂ©s, bien Ă©levĂ©s, intelligents, fiers et sĂ»rs d’eux. Quelques-uns sont cependant visiblement sous-alimentĂ©s. Lors des repas, il est arrivĂ© que certains aient de brefs malaises, probablement en raison du jeĂ»ne prolongĂ©. Ou alors, parce qu’ils mangeaient des aliments inhabituels comme un yogourt
 Mais ils sont tous d’une soliditĂ© remarquable, mĂȘme les plus famĂ©liques d’entre eux. Durant les deux semaines, il n’y a mĂȘme pas eu un seul rhume dans tout le groupe.
Le camp commençait Ă  14h00, mais vers 13h00, la plupart des enfants Ă©taient dĂ©jĂ  devant la porte principale. Une partie de foot ou de ballon-chasseur s’improvisait alors dehors, en attendant qu’AĂŻda complĂšte les prĂ©paratifs de la journĂ©e. S’ensuivait alors des heures d’activitĂ©s dĂ©bordant d’éclats de rire, du bourdonnement incessant des enfants, de cris de joie, de communion totale, de purs moments de grĂące. La sĂ©ance devait se terminer Ă  18h00, mais se prolongeait bien au-delĂ . Et puis en soirĂ©e, nous retrouvions une partie des enfants dans la rue, ils nous invitaient avec insistance Ă  visiter leurs maisons.
Il y eut enfin une grande pique-nique, Ă  Djederdouze, superbe colline surplombant la fameuse falaise par laquelle nos combattants ont surpris les azĂ©ris, lors de l’opĂ©ration de libĂ©ration de Chouchi. LĂ  oĂč avaient retenti les tirs de mitraillette, rĂ©sonnaient Ă  prĂ©sent les Ă©clats de rire et les cris de joie de nos gosses. Il y avait un cerf-volant multicolore, qui a volĂ© trĂšs haut et que les enfants ont fait tourner dans le ciel, pendant des heures, Ă  tour de rĂŽle. Alors qu’on partait, le cordon est restĂ© accrochĂ© Ă  un fil Ă©lectrique, et le cerf-volant a continuĂ© Ă  flotter trĂšs haut, dans le vent puissant qui soufflait de la vallĂ©e. Nous avons quittĂ© la colline en le laissant lĂ , dans le bleu vibrant du ciel, comme un Ă©tendard symbolique, en cet endroit oĂč la victoire dĂ©terminante de Chouchi a Ă©tĂ© accomplie.
Les enfants de Chouchi ne demandent rien de spĂ©cial. Et ils ne veulent pas grand-chose. Seulement, qu’on leur consacre un peu de temps, une attention vĂ©ritable. Leurs parents s’occupent bien d’eux, et ils ne manquent pas d’affection. Ils sont joyeux, souriants et dynamiques, et ne manquent pas une occasion de rire et de s’amuser. Ce sont des enfants, qui ne demandent qu’à ĂȘtre des enfants. Cependant, ils aimeraient bien se rendre compte qu’ils ne sont pas coupĂ©s du reste du monde. Ils souhaitent Ă©tablir des contacts avec leurs compatriotes armĂ©niens oĂč qu’ils soient. Ils voudraient bien, par exemple, que ces immenses autobus rutilants de touristes restent un peu plus longtemps dans leur ville, plutĂŽt que d’y passer Ă  peine une heure.
Au bout du compte, nous n’avons pas donnĂ© grand-chose aux enfants de Chouchi. Mais nous avons beaucoup appris d’eux.
Haytoug Chamlian

P.S.: Article publiĂ© dans Nouvelles d’ArmĂ©nie Magazine N° 111, septembre 2005, avec d’autres photos que celles prĂ©sentĂ©es dans netarmĂ©nie.com
Autre lien pour retrouver Haytoug: http://www.naregatsi.org/SCIS/
15 octobre 2005, numéro 19, page 2/2
2) Un village de la rĂ©gion de Martakert : Maghavouz
C’est un village isolĂ© mais au carrefour de plusieurs autres encore plus isolĂ©s. Avant la guerre, il a comptĂ© jusqu’à 1 600 habitants mais en compte dĂ©sormais moins d’un millier. L’école y est en cours de rĂ©novation. Le projet est sur deux ans et est financĂ© par l’Etat. Cette annĂ©e, c’est le toit qui est refait, l’an prochain ce sera au tour des salles de classes avec l’amĂ©nagement prĂ©vu d’une infirmerie. Maghavouz dispose d’une maison de la culture dont la salle de spectacle peut accueillir 200 personnes assises, mais ne dispose d’aucun mobilier. Cette annĂ©e Maghavouz doit bĂ©nĂ©ficier du Marathon international puisqu’il prĂ©voit dans sa liste de projets la rĂ©novation de son rĂ©seau d’eau potable.

3) Actualités

Tournois international d’échecs Ă  StĂ©panakert avec prolongations Ă  Shoushi :
C’est le 7 octobre que c’est terminĂ© le tournoi international d’échecs qui est organisĂ© Ă  StĂ©panakert chaque annĂ©e. 2005 a Ă©tĂ© marquĂ©e par la plus grande prĂ©sence de Grand Masters. Si le tournoi avait fait l’objet de nombreuses critiques de la part des autoritĂ©s azĂ©ries l’an dernier, annĂ©e de sa premiĂšre organisation, cette fois-ci le silence a Ă©tĂ© de mise. Il faut que chacun s’habitue (y compris l’A1zerbaidjan) ) Ă  ce que le Karabakh mĂšne une vie normale et organise des Ă©vĂšnements auxquels participent des personnalitĂ©s venues du monde entier. L’isolation de la rĂ©gion en raison de sa non reconnaissance doit etre combattue par tous les moyens, y compris par l’organisation de tournois sportifs.

Attaque par 217 tchetchenes et kalbares des batiments officiels et militaires de Naltchik :
Si je note le fait c’est qu’il marque une escalade suplĂ©mentaire dans la lente, trĂšs lente, mais mĂ©thodique, action des tchĂ©tchĂšnes de vouloir internationaliser le conflit avec la FĂ©dĂ©ration de Russie. Il s’agit de la troisiĂšme action armĂ©e de grande envergure (aprĂšs les prises d’otages de Moscou et de Beslan), mais aussi de la plus importante et d’un type nouveau. Ce qui est intĂ©ressant, c’est la maniĂšre dont chacun des mĂ©dias a traitĂ© cette attaque qui ne connait pas de prĂ©cĂ©dent. Le site Lefigaro.fr a rapportĂ© l’information des agences internationales traitant les faits, rien que les faits passant sous silence les motivations d’un tel acte, l’expliquant comme une extension de la guerre en TchĂ©tchĂ©nie. Caucaz.com a fait part du communiquĂ© Ă©mis par les organisateurs de l’opĂ©ration armĂ©e (en passant sous silence les motifs qu’ils exposaient). Les tĂ©lĂ©s russes ont louĂ© la rĂ©ponse efficace des forces spĂ©ciales qui ont affligĂ©es de fortes pertes aux terroristes, alors meme que la presse russe, elle, critiquait le gouvernement sur le fait qu’une attaque de cette ampleur puisse etre organisĂ©e Ă  son insue. Les tchĂ©tchĂšnes, eux, expliquent avoir atteint leurs buts puisqu’avec un peu plus de 200 soldats et en seulement 2 heures ils sont parvenus Ă  voler des centaines d’armes et d’autres matĂ©riels de guerre, en dĂ©pit de la perte de plusieurs dizaines d’entre eux, Ă  relativiser quand on sait que les russes venaient de renforcer de plus d’un millier d’hommes leur prĂ©sence militaire dans la ville.

4) Site internet : www.naregatsi.org
A l’occasion de l’article d’Haytoug, je vous propose de dĂ©couvrir le site de l’association avec qui il a organisĂ© son sĂ©jour actif Ă  Shoushi. Naregatsi oeuvre pour le dĂ©veloppement culturel et artisitique de l’ArmĂ©nie et du Karabakh. Les premiers contacts que j’ai eu avec l’ont Ă©tĂ© grace aux deux jeunes filles d’Angleterre et des Etats-Unis qui avaient sĂ©journĂ©es ici afin d’organiser des cours d’anglais. AprĂšs avoir rĂ©novĂ© une maison pour assurer le logement des volontaires, l’association a entamĂ© la reconstruction d’une grande bastide prĂšs de la mosquĂ©e pour en faire leur centre culturel et base d’action du Karabakh. En bref, c’est le site incontournable pour tous les volontaires qui attendait la structure pour les guider dans leur action.
cliquez ici pour un retour vers l'Ă©talage des Carnets de Shoushi