űAwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi08&printable=yes&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexaaab.htmldelayedwww.wikihay.info/wikihay/index.php?title=Mod%C3%A8le:Shoushi08&printable=yesF:/WikiHay/WikiHay/www.wikihay.info/wikihay/indexaaab.html.zx[Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÈ ŚńĘQOKtext/htmlutf-8gzip88ĘQÿÿÿÿÿÿÿÿŐș!WSat, 16 Aug 2014 13:14:36 GMTŚ!°1ïpêêĐêđ)ïPêŽ[Ž]ÿÿÿÿÿÿÿÿĘQ ModĂšle:Shoushi08 - WikiHay

ModĂšle:Shoushi08

Un article de WikiHay.

Jump to: navigation, search
15 janvier 2005, numéro 8, page 1/2

Nouvelles de Shoushi
RĂ©daction : Armen Rakedjian ; traduction en anglais : Lucine Palian


Talish juin 2004, construction maternelle


Cours de sport de Saro, Saténik au Putching ball


Cours de sport de Saro,
Vue de la salle


Au sud de Talish, pont historique de Madaghis
MĂ©tĂ©o Shoushi :
Temps : couvert
Temp.: 0/-5°C (journée)
Coordonnées
Shoushi group
M. Armen Rakedjian
TĂ©l.:00-374-773-1255
Pour recevoir par mail les Nouvelles de Shoushi
s’inscrire par mail :
r.armen@laposte.net
(RĂ©ception N° 7 : 109 inscrits)

1) Des réfugiés au Karabakh
Depuis la fin du mois de janvier les reprĂ©sentants du groupe de Minsk parcourent les rĂ©gions de la RĂ©publique du Haut-Karabakh et les territoires qu’elle contrĂŽle dans le cadre d’une enquĂȘte (demandĂ©e par l’AzerbaĂŻdjan) visant Ă  Ă©tablir l’origine des populations qui peuplent le territoire. Ils resteront exceptionnellement longtemps, 9 jours, 9 jours au cours desquels ils visiteront les rĂ©gions de Fizuli, de Shaoumian, de Shoushi
 Ă  la recherche de « colons Â» installĂ©s par le gouvernement.
Mais, au risque de dĂ©plaire Ă  l’AzerbaĂŻdjan, la rĂ©alitĂ© est tout autre. Ceux qui s’installent dans les territoires sont pour la plupart des rĂ©fugiĂ©s de la guerre du Karabakh, soit expulsĂ©s d’AzerbaĂŻdjan, soit dont la maison a Ă©tĂ© dĂ©truite. On compte aussi quelques candidats volontaires qui s’installent avec leurs propres moyens sans bĂ©nĂ©ficier d’aides de l’Etat. La RHK ne vise qu’à assurer la sĂ©curitĂ© du territoire et de ses habitants.
Les rĂ©fugiĂ©es sont pour la plupart originaires d’AzerbaĂŻdjan qu’Ils ont fui par vague de fĂ©vrier 1988 Ă  janvier 1990, au rythme des massacres organisĂ©s non seulement Ă  Bakou et SoumgaĂŻt (fĂ©vrier 1988 et janvier 1990) mais aussi dans d’autres villes d’AzerbaĂŻdjan comme Ă  Kirovabad (Gandzak) oĂč la population du quartier armĂ©nien a longtemps rĂ©sistĂ© avant d’ĂȘtre forcĂ©e Ă  l’exil. C’est en juin 1990 que le territoire du Haut Karabakh est attaquĂ© avec l’assistance de l’armĂ©e rouge, les rĂ©gions de GuĂ©tashen et de Shahoumian seront nettoyĂ©es de leurs populations armĂ©niennes en quelques jours.
C’est face Ă  la passivitĂ© des responsables soviĂ©tiques et l’impunitĂ© assurĂ©e aux meneurs d’AzerbaĂŻdjan que la population du Karabakh a petit Ă  petit organisĂ© sa dĂ©fense. A nous de rappeler les origines du conflit qui s’en est suivi. Un conflit qui s’inscrit dans le processus d’émancipation des peuples au moment ou l’URSS vivait ses derniers jours.
La venue de la dĂ©lĂ©gation du groupe de Minsk est l’occasion pour la RHK de montrer au monde que le Karabakh a lui aussi accueilli des rĂ©fugiĂ©s. Aujourd’hui prĂšs de 15% des habitants de la RHK sont des rĂ©fugiĂ©s (20 000). Nombreux sont ceux restĂ©s sans assistance depuis la fin du conflit, soit depuis 1994. Certaines vivent toujours dans les dortoirs mis Ă  la disposition par le gouvernement. C’était du provisoire. Une sorte de deux poids deux mesures dans l’assistance aux populations.
2) Un village de la rĂ©gion de Mardakert : Talish
A la pointe Nord-Est du Karabakh, c’est l’un des villages les plus proches de la ligne de front. Si il comptait 2 228 habitants avant la guerre, il n’en est revenu que quelques centaines l’habiter. Le gouvernement mĂšne un travail spĂ©cifique sur ce village et souhaite le redynamiser avec le retour de ses habitants en exil. En 2004 l’association DA-Connexion a travaillĂ© Ă  la construction et la mise en service de la maternelle. La rĂ©fection de la route qui y mĂšne fait partie des projets prioritaires.
15 janvier  2005, numĂ©ro 8, page 2/2
3) Actualité
De nouveaux passeports Ă  l’occasion de la crĂ©ation d’une carte de SĂ©curitĂ© Sociale :
Ce mois de fĂ©vrier est marquĂ© par le changement gĂ©nĂ©ralisĂ© des passeports dans la RĂ©publique du Haut-Karabakh. La crĂ©ation d’une carte de SĂ©curitĂ© Sociale est l’occasion de soucis administratifs pour la population qui doit faire la demande de passeports nouveaux. Jusqu’à prĂ©sent deux types de passeports Ă©taient en usage : ceux datant de l’époque soviĂ©tique et que nombre de rĂ©fugiĂ©s utilisaient toujours et ceux de couleur rouge dĂ©livrĂ©s jusqu’à prĂ©sent par la RHK Ă  ses citoyens. L’objectif est double, tant social que politique, puisque les passeports dĂ©sormais dĂ©livrĂ©s sont ceux de la RĂ©publique d’ArmĂ©nie. Cela marque une Ă©tape supplĂ©mentaire dans le rapprochement des deux RĂ©publiques. Dans un mĂȘme souci d’uniformisation et de rapprochement, c’étaient les plaques d’immatriculation des automobiles qui avaient Ă©tĂ© modifiĂ©es au Karabakh en 2003, pour les mettre au format de celles d’ArmĂ©nie.
Croissance Ă©conomique de la RĂ©publique du Haut-Karabakh (RHK) en 2004 :
Le service de Statistiques de la RHK a fait publier rĂ©cemment dans le journal Azat Artsakh (Ă©dition du 25 janvier) que le PIB avait connu une croissance de 17,5% en 2004, passant de 33 883,7 millions de drams en 2003 Ă  42 183 millions de drams en 2004 (respectivement 54 210 000 € et 67 492 000 €). Le secteur de la production augmente de 9,1%, les secteurs de la construction, des transports et des communications de 160% (!) tandis que le commerce et la vente de produits alimentaires stagnent avec une hausse de seulement 1,9%.
Naissances dans la RHK en 2004 :
En 2004, la RHK a enregistré 2095 naissances soit une hausse de 1,8% par rapport à 2003. On notera la hausse de 18,6% dans la région de Hadrout. Le taux de natalité était donc de 14,3 pour mille. En 2004, la population du Karabakh a cru de 789 habitants. Quant aux mariages, ils marquent une hausse de 28% par rapport à 2003, soit 798 nouvelles unions. (www.armenews.com, le 16 janvier 2005).
Pour soutenir financiĂšrement les familles nombreuses, des comptes de dĂ©pĂŽts (de 700 Ă  2 500 dollars) sont ouverts. En 2004, 493 comptes ont Ă©tĂ© ouverts, 301 pour un 3Ăšme enfant, 118 pour un 4Ăšme, 33 pour un 5Ăšme, 18 pour un 6Ăšme, 12 pour un 8Ăšme, 4 pour un 9Ăšme, et un pour le 10Ăšme, le 11Ăšme et le 12Ăšme enfant. L’ouverture de ces comptes bancaires est complĂ©tĂ©e par la fourniture gratuite d’électricitĂ©, de manuels scolaires, la construction de maisons

4) SĂ©ances de sports de Saro
Sarian Sarasar organise des sĂ©ances de sport pour les jeunes de Shoushi. La frĂ©quentation est gratuite. Il rĂ©unit sa troupe trois fois par semaine dans une salle au sous-sol d’un immeuble, un peu en dessous de la MosquĂ©e. Le matĂ©riel est usagĂ©, mais il a le mĂ©rite d’ĂȘtre Ă  Shoushi, et en partie grĂące Ă  Hovhanes Melkom Bek et Mathos Matossian, tous deux d’eux Belgique. L’important est que trois fois par semaine, les enfants se retrouvent, font un peu de footing, d’exercices, et surtout ne traĂźnent pas dans la rue. L’ambiance est saine, dĂ©contractĂ©e, chacun se dĂ©foule. Depuis un peu plus d’un mois les sĂ©ances ont Ă©tĂ© interrompues (les vacances ont Ă©tĂ© rallongĂ©es en raison des Ă©pidĂ©mies), elles doivent recommencer dans les jours Ă  venir.
4) Site Internet du MinistĂšre des Affaires EtrangĂšres : www.nkr.am
Un an avant le MinistĂšre des Affaires EtrangĂšres (MAE) d’AzerbaĂŻdjan, le MAE du Karabakh avait dĂ©jĂ  en ligne son site Internet. A l’époque, le site avait Ă©tĂ© mis en ligne par Arminco. Les annĂ©es ont passĂ© et le site Internet est toujours lĂ , mis Ă  jour quotidiennement. Il prĂ©sente l’actualitĂ© politique de la RHK, vous y trouverai aussi une prĂ©sentation de l’histoire du Karabakh ainsi que tous les renseignements utiles pour vous rendre au Karabakh, le visiter et vous renseigner d’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale. Vous pouvez aussi retrouver en ligne les bilans politiques annualisĂ©s et il est prĂ©sentĂ© en archive toutes les dĂ©clarations officielles. VoilĂ  une vraie bible pour comprendre comment en est arrivĂ© Ă  la situation d’aujourd’hui

cliquez ici pour un retour vers l'Ă©talage des Carnets de Shoushi