Lors d’une immigration initiée pour cause de génocide dans la région d’origine, on arrive au bureau d’enregistrement du pays d’accueil. Le fonctionnaire préposé au registre doit spéculer sur la nouveauté d’un nom arménien à transcrire.en lettres latines... Le nom immigré avait toujours connu le turc ottoman pour se publier si on peut dire... L’alphabet en question se compose d’arabesques loin des 26 lettres bien étalonnées dans un abécédaire néerlandais, anglais ou français.

 

 

le préposé à l’immigration : -« d’où arrivez-vous, Monsieur? »

l’immigrant : -« ah, moi j’arrive de là ! Regardez, c’est écrit sur la carte... »

 

 

Comment expliquer au fonctionnaire toute la dimension d’une légende orientale ? L’histoire de la « Princesse de Trébizonde » fait la matière d’un nom de famille évoquant une référence : la Horde de Uzun Hasan, cet amoureux au XVme s..

L’orfèvrerie byzantine (déjà placée dans la mise en page du feuilleton 1 de cet exposé), inspirée de l’antiquité, révère l’adoration du Monde Inné. Sa civilisation viendra s’épanouir jusqu’à la région du Pont. La déesse arménienne séjourne en son temple dédié à la postérité. Anaïde amène une passion relayée jusqu’à l’époque chrétienne pour libérer l’Art.

Sans jamais le mentionner de vive voix, le pendentif ancien atteste le nom du mouton comme légende au démenti du métier de berger. A travers le temps, il s'agit d'un message transmis et imposé sur le silence des chroniques autorisées...

Tant que ce fût en Turquie ottomane avec l’écriture tout en arabesques, un nom de famille revêtait une distinction propre... Parce que traditionnellement les Turcs musulmans ne portaient pas de nom de famille, sauf les hauts personnages comme Uzun Hasan.

Voyez sur Wikipedia. Ata Turk a instauré les noms de famille citoyens en 1934.

 

 

Goddess Anahit (from Satala) British Museum

wanted by Armenia 2012

 

à Satala (près d’Erzincan) le temple d’Anaïde ne subsiste plus depuis très longtemps mais on retrouve une architecture similaire en République d’Arménie

 

le temple de Garni en Arménie

 

en turc ancien « mouton » se représente ainsi

 

avec « djian » en plus pour compléter un nom

 

 

Loin de chez elle, la légende de la Princesse de Trébizonde émigrée semble exposée et démunie. Ainsi le credo de l’épopée porté par un fait réel historique de préséance féminine, ne pourra inspirer aucune morale de Libération de la Femme en Turquie. Il ne peut inspirer les jeunes filles sans lui fournir une référence historique officiellement accréditée. Et même à l’internationale, on ne sait pas si la diaspora arménienne, ou les détenteurs de l'aménité en Arménie, veulent être associés à un indice prolixe, fût-il aussi remarquable justement.

Trouvera-t on la dimension exacte de cette légende de la Princesse Theodora? Est ce que des aïeuls originaires du vilayet de Trébizonde pourraient être sujets à recoupements historiques avec un épisode d’entente entre Chrétiens et Turkmènes du XVme siècle? Si non que signifie ce pendentif d’obédience païenne, sans croix ? Serait-il une sorte de pièce jointe à un message diplomatique visant à annihiler les susceptibilités musulmanes autant que chrétiennes ?... Si ce pendentif transmet un message funeste relatif au génocide alors il vaut mieux l’ignorer naturellement. Mais je trouve bizarre que ma famille l’ait conservé avec des souvenirs très honorables et en ce cas ce bijou tient lieu de certification historique pour un fait parallèle d’exception. Autrement on s’en serait déjà débarrassé pendant l’exode d’émigration, non ?

 

Alors aujourd’hui une légende vulnérable sans défense et sans protection divinatoire ?? Voir la suite pour la réponse...

 

 

 

legacy : mon père m’a légué son feu

L’avatar occidental de mon nom se distingue par une transposition graphique de trois lettres extraites des 11 lettres totales qui le compose dans sa forme latine.

 

On peut donc citer (et dessiner) « oyo » 

 

oyo is a villainous sex symbol…

hum well ! One colt, one holster, and two zeros !! very fast draw..! hu hu !!

 

Sous vos yeux, le cow-boy a tiré plus vite que son ombre et laisse deux zéros sur le plancher.

 

en turc ottoman le nom arménien « issu du mouton » était égal à lui-même pour évoquer la légende de la Princesse de Trébizonde.et la Horde du Mouton Blanc

 

le néerlandais ==> la transcription évoque une vache et éventuellement un jeune djinn si on veut mais rien d’interpellant au plan phénoménal. A Anvers (nl Antwerpen) le nom fut créé en sa forme alphabétique sous l’insistance du préposé impatient de compléter son registre administratif au moment de l’inscription à l’immigration. C’est à ce moment là que s’est opérée l’incidence phénoménale. En 1920.

 

en français, le nom prononcé, que je ne donnerai jamais en toutes lettres, devient une catastrophe. On entend alors une expression évoquant des ordures... Le général de Gaulle affirmerait bien que le 6 juin 1944 adjoint une garantie salutaire à ma signature.

 

car en anglais par contre, le nom peut prétendre à un certain snobisme. On lit et on entend un beau nom épique ! Et d’autant mieux en américain... Quelque chose de texan comme :

“Cow-boy young giant”

A faire pâlir John Wayne de jalousie.

Yap !!! Tout ce que je fais ici je peux le faire !!

 

Quelques années après la création de ce « nom du mouton » (pour ne pas le citer) sous sa forme latine, mon père né en Belgique a suivi les cours à l’Académie d’Anvers en plus de sa formation de dessinateur technique (cartonnages... pour faire des boites) dans l’usine familiale. Il écoutait le jazz et aimait la culture anglo-saxonne jusqu’au point de faire caca sur les marches d’un mirador nazi érigé dans le parc près de chez lui en 1941

Résultat : Dicran fut incorporé de force au Travail Obligatoire en tant que réfractaire et fut envoyé à Berlin (Hennigsdorf) dans les usines AEG. En fait c’était un camp dont Hitler avait le secret car il a dû prendre la mouche par ce nom arménien de zazou à la graphie caricaturale ironique et d’une euphonie tellement anglo-saxonne prédisant la défaite de l’oppresseur.

 

Le nom arménien fut très probablement le sujet d’une attention toute particulière de la part du führer, autrement Dicran n’aurait pas été affecté en zone centrale du Reich nazi. Si près du Reichstag. Lors de l’étude du dossier du réfractaire Dicran, Hitler a-t-il cédé à une de ses crises de colère mythiques ? Quel en sont les effets collatéraux dans le temps?

 

<oyo prophesies Hitler’s death>

 

 

 

une BéDé comme documentation

Après le Rush de Berlin et la libération par les Soviétiques en 1945, Dicran en mouvement vers Bruxelles, a récupéré une petite moto de para britannique abandonnée sur le bord de la route du retour. Un genre de périple absent des pages de l’Histoire, mais les gens continuaient à mourir avec l’alcool, la drogue, la bombance, les excès...